Aller au contenu

Événements à venir

Sophie Salleron

Rencontre
Vendredi 15 mars // 18h30 - 20h

Maïca Santoni

Rencontre
Vendredi 22 mars // 18h30 - 20h

Fanny Brucker

Rencontre
Vendredi 26 avril // 18h30 - 20h

Mathieu Siam & Emeline Grolleau

Rencontre
Vendredi 3 mai // 18h30 - 20h

Événements passés - 2023

Rencontre
Samedi 14 octobre // 18h30 – 20h

Omar Youssef Souleimane est né sur les plateaux du Kalamoune à une quarantaine de kilomètres au nord de Damas. Entre 1999 et 2004 sa famille s’installe en Arabie Saoudite. Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique en 2005, il étudie la littérature arabe à l’Université de Homs. Entre 2006 et 2010, il a été correspondant de la presse syrienne, et a collaboré avec de nombreux journaux arabes. Ayant participé aux manifestations pacifiques dès mars 2011 à Damas puis à Homs, il a été recherché par les services de renseignements syriens. Afin d’éviter la prison, il est entré dans la clandestinité et est parvenu à quitter son pays. En 2012, il passe en Jordanie, puis rejoint la France. La France lui a accordé l’asile politique en 2012.

« Je vis une nouvelle naissance, j’ai une nouvelle mère, la France. Comment ne pas considérer ainsi la terre qui m’a protégé, qui m’a offert la liberté de m’exprimer, qui m’a sauvé de la tyrannie et qui m’a donné ce cadeau, la citoyenneté ? Du fait de la situation sanitaire, la cérémonie prévue à l’occasion de la remise de la carte d’identité a été annulée. Qu’importe, j’ai fait ma propre cérémonie avec mes amis.
Certains sont nés ici, d’autres ailleurs. Nous sommes tous allés manger un couscous, le plat préféré des Français. Nous avons trinqué avec du vin italien, et écouté Rachid Taha et Barbara. Voilà la France que j’aime ». Dans ce récit, à la fois politique et poétique, Omar Youssef Souleimane, arrivé de Syrie en 2012 et citoyen français depuis 2022, revient sur son parcours semé d’embûches et de solitude tout en racontant son attachement charnel et littéraire pour son nouveau pays.

Rencontre
Vendredi 22 septembre // 18h30 – 20h

Astrid de Laage a travaillé chez Larousse avant de s’engager dans la conduite d’ateliers d’écriture. Elle vit en Charente-Maritime, où elle anime des ateliers d’écriture et une émission littéraire à la radio.

Il y a 230 ans, le 13 juillet 1793, Marie Anne Charlotte de Corday d’Armont, 24 ans, assassinait l’ami du peuple Jean-Paul Marat, député montagnard dont la radicalité et la violence avait fait l’ennemi numéro 1 des royalistes. Quatre jours plus tard, elle était guillotinée. On s’oppose encore aujourd’hui sur ce drame immortalisé par le célèbre tableau de David. Et de Charlotte, l’ « ange de l’assassinat » pour Lamartine, on ne sait plus très bien quoi retenir : jeune femme fragile instrumentalisée par les forces de la réaction ou héroïne en quête de liberté ? Criminelle aveugle ou redresseuse des torts de la Révolution ? Martyre ou bourreau ? Lointaine cousine de Charlotte Corday, fascinée par cette parente à la si singulière destinée, Astrid de Laage s’est plongée dans l’histoire familiale et dans celle de son ancêtre.
À plus de deux siècles de distance, elle interroge son propre rapport à la noblesse, au lignage, et aux contraintes sociales si oppressantes pour une jeune femme du XVIIIe siècle. Et elle retrace le chemin qui aura mené Charlotte du couvent de Caen et de la maison de sa tante où elle résidait en 1793 jusqu’au 30, rue des Cordeliers, l’actuelle rue de l’Ecole-de-Médecine, où ce soir de juillet elle allait porter le coup de couteau fatal à Marat.

Rencontre
Samedi 1 juillet // 18h30 – 20h

Journaliste au journal Le Monde, Marie Charrel suit l’économie internationale. En parallèle elle a publié 8 livres, dont le dernier, Les mangeurs de nuit, grand coup de cœur de la librairie.

Hannah est une Nisei, une fille d’immigrés japonais. Si son père l’a bercée de contes nippons, elle se sent avant tout canadienne ; alors pourquoi les autres enfants la traitent-ils de «sale jaune» ?

Jack, lui, est un creekwalker, il veille sur la forêt et se réfugie dans les légendes autochtones depuis le départ de son frère à la guerre.
Le jour où l’ermite tombe nez à nez avec un ours blanc au coeur de la Colombie-Britannique, il croit rêver – la créature n’existe que dans les mythes anciens. Pourtant, la jeune femme inconsciente qu’il recueille semble prouver le contraire : marquée des griffes de la bête, Hannah développe d’étranges dons à son réveil.
Des années 1920 à l’après-guerre, Marie Charrel brosse le portrait d’une Amérique du Nord où la magie sylvestre s’enchevêtre à la fresque historique. Contes japonais et légendes indigènes se lient dans une fabuleuse ode à la nature et à la fraternité.

Lecture musicale
Vendredi 5 mai // 18h30 – 20h

Les éditions Aux cailloux des Chemins ont vu le jour en 2020. Elles publient de la poésie contemporaine, principalement francophone, à un rythme de trois à six œuvres annuellement. D’autres axes éditoriaux seront développés parallèlement à la poésie : de la prose et de l’illustration.
Pour cette soirée à la librairie, Christine Saint-Geours a lu une dizaine de poèmes, accompagnée au violon par Adrien Ballon. Une belle occasion pour découvrir cette maison d’édition et ses auteurs.

Rencontre
Jeudi 30 mars // 18h30 – 20h

Alain Persuy est forestier et écologue.
Il est aussi un talentueux vulgarisateur et photographe, et l’auteur de plusieurs ouvrages sur la découverte et la protection de la nature.
Apparues il y a 440 millions d’années, les forêts sont des biotopes indispensables à la survie et au bien-être de l’humanité. Leur sort nous concerne tous et toutes. Or, les forêts – entendues comme des écosystèmes naturels et non pas comme des plantations industrialisées – sont de plus en plus menacées, partout dans le monde.
Alain Persuy pointe, dans cet ouvrage, les principaux dangers qui pèsent sur elles. Il appelle à une véritable gestion environnementale et multifonctionnelle des forêts.
Dans cette lutte pour leur préservation, l’auteur souligne l’importance de la mobilisation citoyenne. À travers 8 grands types d’actions, applicables par tous, il nous propose de résister concrètement au mouvement d’industrialisation des forêts. Car, face à l’urgence, nous avons le plus grand des pouvoirs, dit-il. Celui d’agir.

Rencontre
Vendredi 17 février // 18h30 – 20h

Joël Cornuault, attiré par les paysages et les lumières du Périgord, s’installe au début des années quatre-vingt avec son épouse dans cette région. Le couple fonde en 1984 la librairie La Brèche à Bergerac.
Il mène parallèlement un travail d’écriture et de traduction. Il traduit du français en occitan et de l’américain en français.
Joël Cornuault, né à Paris en 1950, vit entre Phénix (Périgord) et le Bourbonnais. Libraire depuis des décennies, il est l’auteur de nombreux essais sur Élie et Élisée Reclus, André Breton, William Gilpin, Li Ts’ing-tchao et Henry David Thoreau parus aux éditions Fédérop, Isalo, Plein Chant, Premières pierres, du Sandre et du Temps qu’il fait. Il est aussi l’auteur de recueils de poèmes parus notamment chez Pierre Mainard et L’Oie de Cravan à Montréal. Traducteur de l’anglais, on lui doit l’introduction en France des œuvres de Kenneth Rexroth, John Burroughs et Andrew Jackson Downing. Éditeur à ses heures, il a notamment créé et animé les Cahiers Élisée Reclus et collaboré aux revues littéraires Europe, Rehauts, Les Cahiers du Temps qu’il fait, Plein Chant et L’Esprit des villes.

Événements passés - 2022

Rencontre
Vendredi 13 mai // 18h30 – 20h

Nous accueillerons Mario Alonso pour son premier roman Watergang, paru aux Éditions Le Tripode.
Paul a douze ans et habite à Middelbourg, petit village perdu au milieu des polders. Il y vit avec sa mère, divorcée et contrainte de travailler dans un supermarché, et sa grande sœur, pas encore tout à fait sortie de l’adolescence mais déjà enceinte. Son père est parti refaire sa vie de l’autre côté de la mer. Mais Paul n’est pas un garçon comme les autres. Paul voudrait être écrivain. Il passe ses journées à courir le long des canaux, au bord de l’eau, et à remplir son carnet de notes farfelues sur tout ce qu’il voit. Watergang est son histoire, celle de ceux qu’il aime, et de ce village niché au bout du monde.

Rencontre
Samedi 23 avril // 18h30 – 20h

Nous aurons le plaisir de recevoir Anne Delaflotte-Mehdevi pour son dernier roman paru aux Éditions Buchet/Chastel : Le livre des heures. Un très beau roman qui se déroule au Moyen-Age.
Marguerite, fille et petite fille d’enlumineurs, vit sur le pont Notre-Dame. Son frère jumeau est épileptique. Marguerite le veille, le maintient littéralement en vie. Sa mère préfèrerait que Marguerite soit malade plutôt que son fils. Elle harcèle et accable sa fille. Pour compenser et conjurer cet enfermement, Marguerite s’arrime à la manifestation primordiale de la vie qu’est la lumière, la couleur.
Elle va gagner sa place dans l’atelier familial, non sans peine.
Toute sa vie, elle marche sur une ligne de crête, un chemin borné par le pont Notre-Dame et le Petit Pont. Chaque jour elle traverse l’île de la Cité, de l’atelier d’enluminure à l’apothicairerie de son parrain où elle vient s’approvisionner en pigments. Jusqu’au jour où elle rencontre Daoud. Un maure – l’ennemi absolu.

Rencontre
Samedi 12 mars // 18h30 – 20h

Nous aurons le grand plaisir de recevoir Franck Bouysse pour son magnifique recueil de poèmes paru aux Éditions Phébus, Fenêtre sur terre.
Le texte le plus intime et personnel de Franck Bouysse. Un récit fait de textes en prose alternant avec des poèmes en vers et des photos de l’artiste qui racontent son arrière-pays d’écriture : sa Corrèze quotidienne depuis son enfance. Un portrait du territoire d’inspiration qui a façonné son imaginaire et ses romans. On y retrouve toute l’authenticité et l’ambiance claire obscure de sa littérature, ainsi que ses personnages, et ses décors naturels. De l’émotion à l’état pur.

Rencontre
Vendredi 25 février // 18h30 – 20h

Auteure québécoise, Monique Durand nous fera le plaisir de venir nous parler de son livre Le petit caillou de la mémoire paru aux Éditions de l’Aube.
Aimé a 15 ans quand il embarque un matin de 1878, du port de Saint-Malo, pêcher la morue à Terre-Neuve. A cette époque, les marins reviennent les cales chargées à ras bord de poissons salés, la pêche est bonne. Pourtant Aimé va poser son sac de l’autre côté de l’océan.
La force de la nature américaine l’a aspiré, il restera dans ces nouvelles terres. Il rencontrera Marie, une fille de La Rochelle. Ils fonderont une famille, auront des enfants qui peu à peu abandonneront la mer pour pénétrer toujours plus loin dans les forêts du grand nord canadien.
Une saga ensorcelante, une fantastique histoire de courage, d’amour et de mémoire entre le Québec et la France.

Sophie Salleron

15 mars 2024 | 18:30

Maïca Sanconie

22 mars 2024 | 18:30

Fanny Brucker

26 avril 2024 | 18:30